Le costume me fascine en ce qu’il permet autant de se démarquer que d’uniformiser un groupe. Il transcende la limite du sujet et de l’objet, en investissant son porteur de mystique.

Ces sculptures modifient le corps de leur porteur, accompagnant ou limitant les mouvements de leur porteur, l’orientant vers un nouvel état de corps.

Il s’associe parfois à un masque.